Contenu réservé aux abonnés
Mauvais temps pour l'investissement immobilier locatif. Selon les derniers chiffres du réseau Century 21, sous l'impact de contraintes croissantes, de plus en plus de (futurs) bailleurs jettent l'éponge.
Par Anne-Sophie Vion
Le ciel s'assombrit pour les investisseurs en immobilier locatif. « C'est une réalité, le nombre d'investisseurs locatifs baisse en France, constate Charles Marinakis, le nouveau président de Century 21. Et cela continue dans un contexte qui n'est, il est vrai, pas très favorable à ce type d'investissement. »
Pour le seul réseau Century 21, qui regroupe 937 agences, les chiffres du premier semestre 2022 sont éloquents. A Paris, marché de prédilection du locatif, après quatre ans de progression, la part des investissements locatifs parmi les transactions chute de 18,6 % pour retrouver un niveau inférieur à celui de 2018. Ces investissements représentent désormais 26,3 % du nombre total des transactions parisiennes du réseau contre 32,5 % en 2021. C'est d'ailleurs l'un des éléments explicatifs de l'accalmie des prix parisiens à ​l'inverse des tendances nationales, relève Charles Marinakis.
Tous les articles des Echos en illimité sur le site et l’application
Le journal en version numérique dès 22h30 la veille de sa parution
Les newsletters exclusives, éditos et chroniques en avant-première
Tous droits réservés – Les Echos 2022

source

Catégorisé: